Découvrir la belle Séville en Janvier

¡Hola! ¿Qué tal? 

Voici un petit aperçu d’un week-end à découvrir Séville en plein mois de Janvier.

Alors vous allez me dire « pourquoi y aller en Janvier? ». Tout simplement parce que j’étais d’abord à la recherche d’une destination douce et ensoleillée (oui, à cette période de l’année le manque de vitamine D commence réellement à se faire sentir). Mais je souhaitais également une destination proche (à moins de 3h d’avion ou de train de Paris) pour pouvoir profiter des lieux sans prendre de jour de congés (et oui ces petits jours sont assez précieux en ce moment) et avec un budget limité (objectif : moins de 150€/personne pour le trajet et l’hôtel/location). Et voilà, j’ai trouvé tout cela en Séville ! Mais si ! Total combo je vous dis ! Et oui car la capitale andalouse est à moins de 2h30 de Paris et dispose d’un climat de rêve quasiment toute l’année (20°C et ciel bleu en plein mois de Janvier à 2 pas de Paris, qui dit mieux ?). Alors ne bougez pas, je vous embarque pour une petite visite !

Jour 1 :

Départ de la maison le samedi à 4h30 du matin… ouille ça picote ! Mais l’avantage c’est que l’on attéri à 8h30 à Séville, ce qui fait donc vraiment une journée entière pour profiter de cette magnifique ville. Et la cerise sur le gateau, c’est que nous avons pu admirer le lever du soleil depuis l’avion.

Lever de soleil proche de Séville - © Thia
Lever de soleil proche de Séville – © Thia

Arrivés à l’aéroport, il suffit de prendre un bus (4€) pour aller jusqu’au centre ville. Après 45 min de trajet, c’est parti pour une première journée à gambader dans les rues de cette magnifique ville. Nous avons commencé par admirer la Cathédrale et la Giralda. Cette tour, aujourd’hui le clocher de la cathédrale, est l’ancien minaret de la grande mosquée almohave de la ville. Puis visite du Real Alcazar juste en face (voir les photos de ces lieux plus bas dans « Mes endroits préférés« ). Étant donné qu’il s’agit du lieu le plus touristique à visiter, nous avions repéré qu’il fallait y aller tôt le matin afin éviter la foule. Lorsque nous y sommes arrivés en fin de matinée, aucune queue (nous avions l’avantage d’être en basse saison janvier), mais il est vrai que lorsque nous sommes sortis un peu plus d’une heure après, les choses étaient déjà bien différentes. Je n’imagine même pas le monde qu’il doit y avoir en plein été. Je vous conseille donc également de visiter ce lieu incontournable assez tôt le matin si vous ne voulez pas que ses sublimes décors soient gâchés par une foule bien trop présente. Comptez 9.50€ pour l’entrée. Ensuite, passage par le parc Maria Luisa et surtout sa magnifique Plaza de Espana (voir les photos plus bas dans « Mes endroits préférés« ).

L’après-midi, nous retournons dans le parc de Maria Luisa pour nous détendre un peu. En milieu d’après midi, un fin voile recouvre le ciel et le soleil alors nous décidons de visiter le Musée d’Archéologie et celui des Arts et Costumes Populaires. Ces deux lieux sont gratuits pour les ressortissants de l’Union Européenne. Pas besoin de papier d’identité, la personne à l’accueil nous a uniquement demandé notre pays d’origine (je pense que notre accent a suffi comme justificatif ^^). J’ai trouvé le premier très beau et intéressant et le second beaucoup moins à mon goût. Peut-être que vous ne serez pas du même avis que moi. Le soir arrive, passage devant le Palacio San Telmo, puis la Torre del Oro pendant le coucher de soleil. Cette très jolie tour a été édifiée en 1221, initialement pour protéger le port de Séville. Pour information, il est possible de monter sur la terrasse de la tour pour seulement 3€ et d’y admirer un splendide panorama (notamment pendant le coucher de soleil). Le Palacio San Telmo, quant à lui, a été construit en 1682 en tant qu’université et est depuis 1991 le siège de la présidence du gouvernement autonome (la Junta Andalucia). Il est également possible de découvrir l’intérieur du Palacio, gratuitement, lors d’une visite guidée d’environ 1h30 (à réserver à l’avance).

Musée des Arts et Costumes Populaires - © Thia
Musée des Arts et Costumes Populaires – © Thia
Palacio de San Telmo - © Thia
Palacio de San Telmo – © Thia
Coucher de soleil sur la Torre del Oro - © Thia
Coucher de soleil sur la Torre del Oro – © Thia

Enfin le soir, nous sommes allés manger dans un petit restaurant de la rue Mateos Gago, proche de la Cathédrale. Nous avons jeté notre dévolu sur le Mama Bistro (avis TripAdvisor ici). Le cadre est adorable, un style bistrot très chic, la cuisine méditerranéenne et espagnol est excellente et les assiettes (tapas et plats) plus qu’appétissantes.

Mama Bistro 1 - © Thia
Mama Bistro 2 – © Thia
Mama Bistro 2 - © Thia
Mama Bistro 2 – © Thia

Jour 2 :

Journée un peu plus calme. Un bon gros dodo et départ pour un brunch. Au menu : pain au chocolat espagnol avec deux tartines de pain grillé, beurre, confiture, tartines jambon cru, chocolat chaud et jus d’orange pressé. Tout ça pour 9.40€. Il fait 20°C alors après ce bon festin, petite sieste sur un joli banc dans les jardins Murillo juste à côté. Nouveau passage près de l’Alcazar et là nous sommes happés par une odeur incroyable de caramel et de vanille, que nous avions déjà senti la veille sans réussir à déterminer d’ou elle venait. Il s’agit en fait de la boutique-atelier de Sabor A Espana (page Facebook ici), une boutique traditionnelle spécialisée dans le Turrón et les guirlaches (spécialités espagnoles à base d’amandes et de caramel), faits sous vos yeux (et que vous pouvez gracieusement goûter). Après quelques achats sucrés souvenirs, direction le Metropol Parasol et vue de Séville depuis sa terrasse panoramique  (comptez 3€ pour l’accès à la terrasse) (voir les photos plus bas dans « Mes endroits préférés »). Après s’être posés en terrasse à prendre le soleil et déambulés dans les rues colorées de Séville, il est déjà l’heure de se rendre à l’arrêt du bus amenant à l’aéroport. Quarante cinq minutes plus tard, nous sommes sur place, juste le temps de manger une petite pizza (vraiment dommage qu’il n’y ait pas de choses plus locales à manger à l’aéroport) et hop il faut monter dans l’avion. Décollage à 19h55 et atterrissage à Orly à 22h30. Sniff, c’est déjà la fin du weekend !

Brunch chez Modesto - © Thia
Brunch chez Modesto – © Thia
Una iglesia al Centro de Sevilla - © Thia
Una iglesia al Centro de Sevilla – © Thia
Bâtiment administratif de Séville - © Thia
Bâtiment administratif de Séville – © Thia
Sabor a Espana - © Thia
Sabor a España – © Thia

 

Mes endroits préférés :

L’Alcazar et ses jardins

L’Alcazar est un monument emblématique de Séville.  Il est le témoin de l’évolution historique de la ville. Édifié sur un ancien site romain, il a été modifié à plusieurs reprises pendant et après la période musulmane et réuni des styles allant de l’époque arabe jusqu’au XIXe siècle, en passant par le Mudéjar du bas Moyen-âge, la Renaissance et même le Baroque. Rien d’étonnant d’apprendre que ce palais fortifié est inscrit au patrimoine mondiale de l’humanité par l’UNESCO depuis 1987, tant il nous éblouïe de pièce en pièce et de jardin en jardin. Il est considéré comme l’exemple le plus brillant de l’architecture mudéjar sur la péninsule Ibérique, et je comprends pourquoi. Admirez plutôt :

Real Alcazar - Patio de las Doncellas - © Thia
Real Alcazar – Patio de las Doncellas – © Thia
Real Alcazar - Estanque de Mercurio - © Thia
Real Alcazar – Estanque de Mercurio – © Thia
Real Alcazar - Patio del Leon - © Thia
Real Alcazar – Patio del Leon – © Thia
Paon en liberté dans les jardins du Real Alcazar - © Thia
Paon en liberté dans les jardins du Real Alcazar – © Thia
Jardins du Real Alcazar 1 - © Thia
Jardins du Real Alcazar 1 – © Thia
Jardins du Real Alcazar 2 - © Thia
Jardins du Real Alcazar 2 – © Thia
Real Alcazar - Baños Doña Maria de Padilla - © Thia
Real Alcazar – Baños Doña Maria de Padilla – © Thia

Le Parc Maria Luisa et sa Plaza de España

La place est le noyau du parc. Cette construction semi-circulaire en brique rouge et marbre est assez récente puisqu’elle a été édifiée entre 1914 et 1928 pour l’exposition Iberico-Américaine de 1929. Elle est traversée par un canal en demie-lune où l’on peut se promoner en barque (6€ la demie heure). Cette place est vraiment magnifique. On y croise des groupes de flamenco qui se donnent en spectacle mais également comme dans toute la ville des calèche pour découvrir les lieux à cheval. Ce décor rappellera aux fans de Star Wars une scènce de l’épisode II, dans la Cour du Palais de Theed.

Le parc quant à lui est le poumon vert de Séville. Une parenthèse calme et reposante où l’on apprécie de se balader ou de faire une petite pause sur un banc dans la nature. Le parc a été remanié plusieurs fois depuis son existence, notamment pour l’exposition Iberico-Américaine de 1929 qui lui a donné son visage actuel.

La Plaza de España 1 - © Thia
La Plaza de España 1 – © Thia
La Plaza de España 2 - © Thia
La Plaza de España 2 – © Thia
La Plaza de España 3 - Flamenco - © Thia
La Plaza de España 3 – © Thia
La Plaza de España 4 - © Thia
La Plaza de España 4 – © Thia
Parque de Maria Luisa 1 - Vue sur une des tours de la Plaza de Espana - © Thia
El Parque de Maria Luisa 1 – Vue sur une des tours de la Plaza de España – © Thia
Parque de Maria Luisa 2 - © Thia
El Parque de Maria Luisa 2 – © Thia

Le Metropol Parasol

Le Métropol Parasol est une structure de bois inaugurée en mars 2011 située sur la Plaza de la Encarnacion et surnommée populairement Setas (champignons). Durant les travaux, des vestiges archéologiques des époques romaine et musulmane furent découvert, ce qui a longuement retardé la date d’ouverture. Son architecture détonne et il faut avoir que la vue depuis sa terrasse panoramique (accessible en ascenceur pour 3€) vaut le détour.

Metropol Parasol - © Thia
Metropol Parasol – © Thia
Vue de de Séville depuis le Metropol Parasol - © Thia
Vue de de Séville depuis le Metropol Parasol – © Thia

la Cathédrale et la Giralda

La Cathédrale fut érigée au XVe siècle sur une mosquée du XIIe siècle. C’est aujourd’hui une des plus grandes églises chrétiennes du monde par son volume. Nous ne l’avons pas fait mais il est possible de visiter la Cathédrale et la Giralda (l’ancien minaret de la grande mosquée qui se trouvait à la place de la Cathédrale) pour 9€. Ce prix comprends la montée au son sommet de la Giralda via ses 37 paliers. Il paraît que la vue de là-haut est à couper le souffle. Il y a beaucoup de monde et il est possible d’acheter un billet coupe-file notamment chez Zoom Guide, guides francophones, pour 13€ (lien ici). Autre chose possible, la visite des toits de la cathédrale (12€ la visite guidée à réserver à l’avance).

20180121_152221.jpg

Plaza del Triunfo - vue sur la Cathédrale, la Giralda et une muraille du Real Alcazar - © Thia
Plaza del Triunfo de jour – vue sur la Cathédrale, la Giralda et une muraille du Real Alcazar – © Thia
Plaza del Triunfo de nuit - vue sur la Cathédrale, la Giralda et une muraille du Real Alcazar - © Thia
Plaza del Triunfo de nuit – vue sur la Cathédrale, la Giralda et une muraille du Real Alcazar – © Thia
La Giralda de nuit - © Thia
La Giralda de nuit – © Thia

 

Mes petits conseils :

Comment aller à Séville ? En avion (2h30 de trajet depuis l’aéroport d’Orly). Pour ma part seulement 87€ par personne aller/retour avec Transavia

Où loger ? Le centre ville regorge de petits hôtels sympa et de locations type Airbnb. Personnellement j’ai choisi ce dernier : 99€ (frais de service et de ménage inclus) pour deux soit 49.50€ par personne pour une nuit dans un très bel appartement en plein centre historique, à deux pas de la cathédrale et de l’Alcazar)

Comment se déplacer ? Pour le trajet depuis l’aéroport il faut compter 20€ en taxi et 4€ en bus afin de se rentre en centre ville. Pour les visites pendant le weekend, nous avons par contre tout fait à pieds. Séville est une ville à taille humaine et il est tellement agréable de se balader dans ses allées à pieds plutôt que de prendre les transports en commun avec une météo pareil (et puis il faut bien éliminer toutes les calories avalées ici ^^). Il est également possible de se déplacer en vélo. Séville a un bon réseau de pistes cyclables dans le centre et un service de location de vélo très développé. Vous pouvez utiliser le Sevici (service de bornes équivalent au Vélib’ avec ses 2500 vélos et 250 stations soit une tous les 300m). Tarif : 14.33€ les 7 jours (attention, 150€ de caution sont bloqués sur la carte bancaire le temps de la location). Pour les petits week-ends comme moi, il existe des agences (Rentabike, Bicibike et Bicy4city pour ne citer qu’elles). Tarif : à partir de 12€ la journée.

Et vous, avez-vous déjà visité Séville ?

6 réflexions sur “Découvrir la belle Séville en Janvier

  1. Un week-end court mais totalement dépaysant ! Cela fait tellement de bien en plein hiver parisien… Nous avions découvert Séville il y a quelques années à l’occasion du mariage d’un ami, et tes photos m’ont replongée dans cette ville que nous avions beaucoup aimée, et où nous aurons je l’espère l’occasion de retourner. Bravo pour cet article hyper détaillé !

    Aimé par 1 personne

  2. Superbe article ! Beaucoup de détails très utiles. 👍🏻
    J’ai été de passage à Séville un petit 24h pendant un roadtrip en Espagne (j’ai d’ailleurs écrit un article à ce sujet : https://lafillequivoyage.com/2017/11/12/road-trip-en-espagne/ )
    J’ai vraiment aimé la ville et malheureusement je n’ai pas eu le temps de tout faire. Mais la Plaza de España, la Cathédrale et le Metropol Parasol sont des incontournables. Ton article me donne définitivement envie d’y retourner ! 😊

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s